Il y a quelques années encore, la pratique courante en Suisse était de prescrire directement un antibiotique en cas d’inflammation de la vessie (cystite) non compliquée. Cela a heureusement changé au cours des dernières années. Cependant, de nombreuses personnes concernées ne savent pas quand elles doivent ou non prendre un antibiotique.

QUE SONT LES ANTIBIOTIQUES ET QUAND SONT-ILS UTILISÉS ?

La pénicilline a été découverte par hasard en 1928 par le Britannique Alexander Fleming. L’utilisation des antibiotiques a permis de stopper les infections bactériennes dangereuses, car à l’époque, même une amygdalite pouvait mettre la vie en danger.

Les antibiotiques sont utilisés pour traiter les infections bactériennes (c’est-à-dire provoquées par des bactéries).

COMMENT AGISSENT LES ANTIBIOTIQUES ?

Le mode d’action est simple : même en petites quantités, les antibiotiques inhibent la croissance des bactéries et/ou les tuent. Les antibiotiques peuvent agir contre des espèces bactériennes spécifiques ou être utilisés comme antibiotiques à large spectre contre plusieurs bactéries différentes.

QUELS SONT LES RISQUES LIÉS À L’UTILISATION D’ANTIBIOTIQUES ?

Les antibiotiques ne peuvent pas faire la différence entre les bactéries hostiles et les bactéries amies. Ils s’attaquent donc aussi bien aux germes pathogènes qu’à notre bonne flore bactérienne (par exemple dans l’intestin). Des réactions allergiques sont également possibles.

Malheureusement, l’antibiotique a souvent été prescrit « en passant », même contre des maladies telles que les infections virales, pour lesquelles son utilisation est totalement inutile et inefficace.

En effet, à force d’être utilisées, les bactéries ont développé au fil du temps des mécanismes qui peuvent réduire, voire annuler l’effet des antibiotiques. On parle alors de résistance aux antibiotiques.

Pour éviter ces résistances, il est important de n’utiliser les antibiotiques que lorsqu’ils sont vraiment nécessaires. La prise doit être très stricte, selon la prescription du médecin, et régulière pendant la période de traitement. Il ne faut pas l’arrêter prématurément si, par exemple, les symptômes s’atténuent.

QU’EST-CE QU’UNE SIMPLE CYSTITE/INFECTION URINAIRE NON COMPLIQUÉE ?

On parle d’une simple infection des voies urinaires (cystite) lorsque l’infection reste limitée à l’appareil urinaire inférieur et qu’il n’existe aucun facteur de complication, comme des modifications anatomiques ou fonctionnelles de l’appareil urinaire. Les personnes concernées se plaignent de douleurs et de brûlures lors de la miction ainsi que d’un besoin constant d’uriner.

Si, par exemple, de la fièvre, des frissons, des douleurs rénales ou même du sang dans les urines apparaissent, on parle d’une infection compliquée qui peut s’étendre aux voies urinaires supérieures (pyélonéphrite). Il ne s’agit alors plus d’une cystite non compliquée.

QUELS SONT LES TRAITEMENTS POSSIBLES POUR LA CYSTITE AIGUË NON COMPLIQUÉE ?

Une cystite non compliquée peut également être traitée sans antibiotiques. Pour éviter les complications, il convient de commencer le traitement le plus tôt possible. En cas de cystite aiguë non compliquée, un extrait de feuilles de raisin d’ours a fait ses preuves. Les substances contenues dans les feuilles de busserole ont un effet antibactérien, anti-inflammatoire et antiphlogistique (soulagement de la douleur). Les formations de résistances qui apparaissent sous traitement antibiotique sont évitées et la flore intestinale est préservée.

CONCLUSION

Le traitement antibiotique d’une cystite ne devrait être utilisé que lorsqu’il est vraiment nécessaire, par exemple en cas d’évolution grave ainsi que pour certains groupes à risque, afin d’éviter le développement de résistances supplémentaires. Une utilisation plus ciblée contribuera à préserver les antibiotiques vitaux pour le traitement de maladies graves, voire mortelles.

Bild: © Canva.com